Infirmité motrice cérébrale (paralysie cérébrale):

La paralysie cérébrale est un nom regroupant tous les cas de handicap moteur non progressif et non contagieux, dont l'origine est une malformation ou un endommagement dans le développement du système nerveux. Suite à la paralysie cérébrale, la fonction des mouvements est désorganisée, la personne concernée est donc incapable d'apprendre à les contrôler. Grâce aux progrès de la médecine moderne, de plus en plus de bébés prématurés et, de plus en plus petits, peuvent être sauvés, mais malheureusement cela augmente en même temps le taux de complications pendant la grossesse ou l'accouchement et donc le taux des enfants souffrant de séquelles.

Les symptômes les plus importants sont:

  • manque de coordination dans les muscles lors des différents mouvements (ataxie)
  • rigidité des muscles, réflexes éxagérées (spasticité)
  • marche asymétrique, la personne traine un pied
  • anomalies de la tonicité des muscles (trop moux à trop rigides)
  • difficultés à avaler, baver pendant que la personne parle
  • tremblements
  • difficultés de coordination de la motricité fine (écrire, fermer des boutons, etc.)

Dysfonctionnements cérébromoteurs:

  • athétose
  • diplégie spastique
  • hémiplégie spastique
  • quadriplégie spastique
  • symptômes d'ataxie

Dysfonctionnement spinomoteur:

  • Spina bifida

Du point de vue de la Pédagogie Conductive:

Les dégâts ou dysfonctionnements des mouvements ne représentent pas qu'un problème isolé: ils influencent également le développement de la personnalité de l'enfant handicapé. Les dysfonctionnements moteurs et sensoriels influencent généralement le développement psychosomatique, l'acquisition d'expériences par l'action, mais aussi les processus de socialisation. Ces manques ou défauts de fonctionnement engendrent une modification dans la prise et le traitement des informations extérieures, ce qui limite la connaissance de son environnement. La communication et les relations avec son entourage sont difficiles.

Les défauts de la coordination des mouvements empêchent non seulement l'acquisition des expériences nécessaires à l'apprentissage, mais également le développement des compétences sensorielles. De cette manière, des défauts secondaires apparaissent dans la personnalité des individus touchés.

Par la nature même de la paralysie cérébrale, le système nerveux perd de sa capacité d'adaptation et les personnes concernées sont obligées d'apprendre à coordonner et à contrôler leur corps, ce qui devient encore plus difficile en grandissant.

Malheureusement, dans beaucoup de cas, la personne handicapée et son entourage se forcent à "accepter l'inévitable" et essaient de survivre en restant dépendants d'une assistance extérieure. Pourtant, en apprenant à la personne handicapée à comprendre et à contrôler son corps, elle sera capable de faire des progrès. Indépendemment de l'âge, il est possible de reconnaître les potentiels et de construire de nouveaux apprentissages sur cette base.

Les objectifs généraux de la thérapie sont:

  • améliorer le contrôle des mouvements, ce qui aide à réduire le risque de futurs problèmes orthopédiques
  • améliorer la connaissance de son corps, la posture et la coordination, ce qui est la condition de base pour développer des compétences de résolution de problèmes de tous les jours
  • développer des techniques pour améliorer les compétences à accomplir les gestes de tous les jours: sortir du lit, s'habiller, se nourrir, se déplacer etc.
  • effectuer des exercices spécifiques pour apprendre à bouger et se déplacer sans augmenter la spacticité, rendre les mouvements plus efficaces
  • apprendre à stopper les mouvements involontaires et acquérir un meilleur contrôle de son corps
  • apprendre à utiliser le rythme pour améliorer la maîtrise des problèmes comme l'ataxie, la spasticité et les mouvements involontaires
  • apprendre à l'entourage familial et/ou soignant comment aider le participant à améliorer ces compétences
L'accent peut être mis sur différents objectifs, suivant l'état physique, psychique, orthopédique et les expériences antérieures de la personne.